sentine


sentine

sentine [ sɑ̃tin ] n. f.
• fin XIIe; lat. sentina
1Mar. Endroit de la cale d'un navire où s'amassent les eaux.
2Littér. Lieu sale et humide. cloaque. « La cuisinière chasse les ordures de la maison en nettoyant cette sentine » (Balzac).
Fig. « l'odieux Bicêtre [...] cette horrible sentine de vices » (Jaurès).

sentine nom féminin (latin sentina) Littéraire. Lieu sale et humide. Partie de la cale d'un navire où s'amassaient les eaux et d'où elles pouvaient être pompées. Caisse de bois immergée, percée de trous, servant de vivier. ● sentine (synonymes) nom féminin (latin sentina) Littéraire. Lieu sale et humide.
Synonymes :

⇒SENTINE, subst. fém.
A. — MARINE
1. Vieilli ou région. (batellerie de la Loire). Bateau plat servant à transporter le sel ou à passer une rivière. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. ,,Lieu de la cale où s'amassent les eaux et d'où elles peuvent être retirées par les pompes`` (GRUSS 1978). Il faut avoir soin de nettoyer la sentine (Ac.).
P. anal. Lieu sale et humide. Les hommes impatients bondiront sur les dalles [du port]. Les beaux, fiers de leurs visages, monteront vers les ruelles où, derrière des grillages de fer luisent des yeux d'or; les laids, dans les quartiers bas, iront aux sentines où les ivrognes honnis du Rétributeur vomissent leur trop plein de vin sur le ventre blanc des esclaves (GIONO, Eau vive, 1943, p. 47).
P. métaph. Corruption morale. Le remords est plus tolérable, il ne nous met ni dans la rue ni à Sainte-Pélagie, il ne nous plonge pas dans cette exécrable sentine du vice; il ne nous jette qu'à l'échafaud, où le bourreau ennoblit (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 182).
B. — TECHNOLOGIE
1. PÊCHE. Grande caisse de bois immergée, percée de trous et servant de vivier (d'apr. Lar. Lang. fr. et Lexis 1975).
2. Tuyau de conduite de l'air dans un appareil de soufflerie hydraulique. (Dict. XIXe et XXe s.).
REM. Sentineau, subst. masc., vx, région. (Ouest), synon. (supra B 1). Madame Courtois, dit-il, si, comme je n'en doute pas, vous avez à la cave quelque bonne bouteille de vin, et dans votre sentineau quelque bonne anguille, servez-les à votre malade qui n'a pas autre chose qu'une courbature (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 546).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 santine « sorte de bateau plat, barque » (BENOÎT DE STE-MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 29818); 1er quart XIIIe s. sentine (Florence de Rome, 515 ds T.-L.), actuellement dial. (Loire, v. FEW t. 11, p. 466b); 2. a) fin XIIe s. « partie basse d'un navire au fond de la cale, réceptacle des eaux, des ordures » ici fig. « corruption, impureté » (Sermons St Bernard, 94, 26 ds T.-L.); 1er quart XIIIe s. au propre (Florence de Rome, 540, ibid.); b) 1835 « lieu malpropre » (BALZAC, Goriot, p. 10); 3. 1964 pêche (Lar. encyclop.). Empr. au lat. class. sentina « fond de la cale, sentine », au fig. « bas-fond, lie, rebut ». Fréq. abs. littér.:34. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 243; Notes étymol.: sentine, myrtille. Fr. mod. 1934, t. 2, p. 28. — KEMNA 1901, pp. 236-237.

sentine [sɑ̃tin] n. f.
ÉTYM. 1190, au fig.; XIVe, au sens propre; lat. sentina « fond de cale » et fig. « rebut, lie ».
1 Mar. Endroit de la cale où s'amassent les eaux. || Vider la sentine d'un navire à la pompe. || Eaux croupies dans une sentine.
2 Littér. Lieu sale et humide. Cloaque (→ Ordure, cit. 2).
1 Les sentines et les égouts jouaient un grand rôle au moyen âge, au Bas-Empire et dans ce vieil Orient.
Hugo, les Misérables, V, II, II.
Fig. || Une sentine de vices : un lieu de corruption.
2 (…) l'odieux Bicêtre (…) cette horrible sentine de vices, de folie, de misère, et d'infection.
Jaurès, Hist. socialiste…, La Constituante, t. I, p. 292.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sentine — 1. (san ti n ) s. f. Terme de marine. La partie la plus basse de l intérieur d un navire où les eaux s amassent et croupissent. •   Jette moi à la proue, à la poupe, dans la sentine même, partout où je t incommoderai le moins, FÉN. Tél. XV.    Se …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Sentine — Sen tine, n. [L. sentina bilge water, hold of a ship, dregs: cf. F. sentine.] A place for dregs and dirt; a sink; a sewer. [Obs.] Latimer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • sentine — Sentine. s. f. La partie la plus basse du navire, dans laquelle s écoulent toutes les ordures. Il faut avoir soin de nettoyer la sentine …   Dictionnaire de l'Académie française

  • SENTINE — s. f. T. de Marine. Partie basse de l intérieur d un navire, dans laquelle les eaux s amassent et croupissent. Il faut avoir soin de nettoyer la sentine. Vider la sentine. Il vieillit. Fig., C est la sentine de tous les vices, se dit D un lieu où …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SENTINE — n. f. T. de Marine Partie basse de l’intérieur d’un navire, dans laquelle les eaux s’amassent et croupissent. Il faut avoir soin de nettoyer la sentine. Vider la sentine. Il vieillit. Fig., C’est la sentine de tous les vices se dit d’un Lieu où… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sentine — La Sentine d un navire, Sentina …   Thresor de la langue françoyse

  • Sentine — Bundvand, bærme, udskud …   Danske encyklopædi

  • sentine — …   Useful english dictionary

  • Avignon — Pour les articles homonymes, voir Avignon (homonymie). 43° 57′ 00″ N 4° 49′ 01″ E …   Wikipédia en Français

  • cloaque — [ klɔak ] n. m. • 1355; lat. cloaca « égout » 1 ♦ Lieu destiné à recevoir des immondices. ⇒ bourbier, décharge, égout , sentine. Le grand cloaque de Rome (cloaca maxima) :égout bâti par les Tarquins. Par ext. Lieu malpropre, malsain. L infirmerie …   Encyclopédie Universelle